La Randonnée Bivouac de fin d'année au Camporells

Notre sortie commence d’une manière un peu étonnante… Alors que nous montons sur la piste forestière en direction du parking, nous sommes arrêtés par un véhicule qui descend et qui nous demande si nous allons à la Rave Party ?
Étonnés, nous lui demandons pourquoi. Il nous explique qu’il y a, au bout de la piste forestière, une quarantaine de véhicules, avec beaucoup de matériel et des sonos. Un peu plus loin, nous croisons encore un fourgon qui revient du bout de la piste.
Quand nous arrivons au parking de la Lladure, il n’y a que quelques véhicules qui sont stationnés, mais la piste se poursuit plus bas, nous laissant en plein mystère…

Après avoir laissé nos voitures et donné les consignes pour le début de la randonnée, nous commençons notre trajet sur le sentier de la Lladure. Le début est facile, avec peu de dénivelé, et la première halte se fait à côté d’un joli petit étang en bout de vallée.
Les choses sérieuses démarrent juste après, avec la montée vers le Salt del Porcs. Le sentier serpente dans les genets en prenant rapidement de l’altitude, nous obligeant à s’arrêter régulièrement.
En haut de la côte, nous aurons notre première vue sur le Petit Péric.
Tout de suite après, ce sera l’arrivée au refuge des Camporells, déjà !
Sur place, nous aurons enfin la réponse sur la soi-disant Rave Party de la Lladure qui n’est rien d’autre que le tournage d’un film (Pétaouchnock) sur une aventure à cheval dans nos montagnes pyrénéennes !

Nous prendrons le repas de midi au bord du lac, devant le refuge.
Avant d’attaquer la petite randonnée de l’après-midi, nous nous délesterons encore des affaires qui ne sont pas nécessaires. Nous n’aurons besoin que d’une tenue pour se protéger de la pluie car le temps est couvert, d’une veste chaude, d’une gourde et d’un petit goûter.
Direction le pic de Mortiers, qui se trouve sur la crête qui nous sépare de l’Ariège. La montée et le trajet sont faciles. Nous passons entre deux gros névés, puis les reliefs deviennent plus plats, jusqu’à déboucher sur la crête finale.
Au col, le paysage sur la vallée d’Orlu est magnifique. Nous dominons de plus de 1000 mètres les jasses d’Orlu et de Gaudu, avec un panorama qui va de la dent d’Orlu, jusqu’au secteur d’En Beys et de l’étang Faury encore bien enneigé.
Nous terminons la dernière montée jusqu’au Pic de Mortiers sous un ciel qui se charge encore un peu, nous laissant au soleil, dans le seul secteur de montagne où les nuages ne grignotent pas encore les sommets.
Au pic, nous découvrons vers l’est, la vallée du Galbe, l’étang du Diable et le pic de Terrers. Photo de groupe au sommet, puis nous redescendons tranquillement vers le refuge.

En passant près de l’un des gros névés, nous prendrons le temps de faire quelques glissades appréciées de tous.
Arrivés au refuge, c’est l’heure de monter les tentes sur l’aire de bivouac. Ensuite, direction la terrasse du refuge pour un repas au soleil, toujours face aux Pérics, avec un concours pour savoir si tout le monde sait boire à la « régalade » avec le porró du refuge !

La fin de soirée sera magique, grâce à Adèle, Rose et Mariette qui ont fait monter leurs instruments de musiques et qui nous offrent un mini concert pendant lequel elles entraîneront dans des farandoles toutes les personnes présentes !

Le lever à 6h du matin est difficile pour certains. Nous partons de bonne heure pour faire l’ascension des deux Pérics.
Pendant la montée vers la Coquille, nous apercevons, de très loin, des mouflons sous le pic de la Grande Porteilla.
Petit moment de doute pour certains, avant d’attaquer la montée dans l’éboulis très raide de la Coquilla. Le sentier est peu marqué mais nos éclaireurs nous assurent que le passage est faisable. Il faudra juste avoir confiance à ses appuis sur les graviers glissants du raidillon.
Au col, nous découvrons, d’un côté la belle vue sur les étang Bleus, et de l’autre le sentier qui grimpe le long de l’arête ouest du Grand Péric. Là aussi, nous devrons envoyer Jean, Mariette et Julien en éclaireurs pour repérer le meilleur passage et même poser un bout de corde pour rassurer ceux qui sont un peu effrayés par le franchissement de ce ressaut rocheux.
Au-dessus la crête est bien plus large et elle permet un accès facile au sommet du Péric.
Encore une photo de groupe, avec une belle vue sur le barrage des Bouillouses, puis c’est la descente pour aller prendre le repas de midi au grand col entre les deux Pérics.
Après une petite pause, nous repartons en montant au sommet du Petit Péric, dernier obstacle de notre journée.

Pour rentrer au refuge, nous faisons le choix de faire un large détour par les pentes sud en direction de la Balmette. Une fois sur place, la randonnée n’est pas finie ! Il faudra trouver le courage de redescendre toute la vallée de la Lladure pour arriver enfin aux véhicules.

Au final, nous avons pu conclure notre saison d’Activités de Pleine Nature, tout au long d’une année très perturbée, par une magnifique sortie, parfois difficile, mais qui a permis à chacun de sortir de sa zone de confort et de découvrir la montagne dans un contexte magnifique.

Voir les photos du 1er jour de randonnée.

Voir les photos du 2ème jour de randonnée.

NB : Comme d’habitude, les photos sont commentées avec une légende et elles sont toutes téléchargeables.

template joomlatemplate joomla gratuit

En ligne

Nous avons 15 invités et aucun membre en ligne

2021  AS Collège Cerdanya Bourg-Madame   globbers joomla templates